Connaissez-vous le Club de Voile du Tarn et Garonne 82

Connaissez-vous le Club de Voile du Tarn et Garonne 82

Zoom sur … le CVTG

Le Club de Voile du Tarn et Garonne 82 (CVTG82)  a deux particularités : il est le club le plus éloigné de la côte méditerranéen, et son plan d’eau est bien particulier.

 

A l’extrême limite de la Région Occitanie, le CVTG82 pratique sur un plan d’eau bien particulier puisqu’il se situe dans le confluent du Tarn et de la Garonne à Saint Nicolas de la Grave.

Un club déjà ancien puisque créé en mars 1961 par Jean Lagarrigue de l’association « Le Cercle de Yachting à Voile de Moissac ».

Ce n’est que le 8 mars 1974 que cette association se transforme pour devenir le « Club de Voile de Tarn-et-Garonne » (date de déclaration à la sous-préfecture de Castelsarrasin et parution au journal officiel du 20 mars 1974).

Pour la petite histoire, le siège social était à l’époque au restaurant « le Chapon fin » à Moissac… Aujourd’hui le club compte 67 licenciés et 20 Passeports Voile. Mais même si une baisse du nombre des membres est actuellement constatée, le club constate un redémarrage du nombre des enfants.

Autre bonne nouvelle, malgré la pandémie, le club a cet été refusé du monde. Mais toujours pour cause sanitaire la fête du Nautisme n’a pas pu être organisée cette année. Le club organise des baptêmes de la voile, des stages d’initiation, des jeux pour la famille (Terres de jeux) et a une belle activité pédagogique (intervention dans les écoles locales). Sans salarié, le club ne vit que par le bénévolat.

Le grand souhait du président Olivier Goxe (merci pour son accueil chaleureux !) et de son équipe est l’accentuation de l’organisation de stages de formations pour les jeunes

Le club met à la disposition de ses adhérents licenciés des bateaux « à condition d’être en mesure de les manœuvrer correctement » (sic !).

  •   – 4 optimist
  •   – 3 Laser Bug
  •   – 6 420
  •   – 1 470
  •   – 1 X4
  •   – 2 laser
  •   – 7 miniji
  •   – 1 microchallenger « Le Songe »
  •   – 1 HAWK 20
  •   – 1 DAIMIO, le « Gospa »

Pour finir cette présentation faite avec l’aide d’Olivier Goxe, il faut rappeler que le club peut connaître, comme bien des clubs non maritimes des problèmes de niveau d’eau dans la mesure où ce niveau est tributaire tant de la Garonne que de la gestion de la centrale atomique de Golfech toute proche (et de l’utilisation de l’eau fluviale pour son refroidissement). Mais contre cette mauvaise fortune heureusement peu fréquente, le club fait très bon cœur !